Il y a quelques mois de cela, je m’étais laissé bercer par la douce aventure Omno. Aujourd’hui, je m’attaque à un autre Platformer 3D, plus joyeux, du nom de Scarf. Toujours inspiré de l’excellent The Journey, Scarf nous propose une aventure « Scarfissime » dans plusieurs biomes ou la joie de vivre règne. De quoi changer d’Omno, un jeu ou le personnage principal semble bien solitaire malgré un compagnon de route.

    A Propos

    Scarf est un jeu d’aventure mêlant des casse-têtes et plateformes 3D, proposant un voyage allégorique à travers des mondes magnifiques. Explorez et trouvez la vérité derrière votre histoire avec l’aide de votre partenaire, une écharpe en forme de dragon.

     

    Caractéristiques Principales

    • Une histoire pour tous les publics avec plusieurs couches narratives
    • De beaux scénarios
    • Un style artistique époustouflant
    • Une mystérieuse écharpe polymorphe en forme de dragon
    • Une fin alternative en fonction de l’exploration du joueur
    • Musique orchestrale adaptative
    • Un monde magique avec une mythologie unique
    • Exploration, énigmes et plates-formes pour une belle aventure

     

    Trois biomes bien distincts

    L’aventure Scarf se distingue en 5 chapitres. Entre l’introduction et la fin alternative, ce sont trois biomes opposés (océan, désert et forêt) qui attendent notre protagoniste et qui se jouent dans l’ordre indiqué ci-dessus.

    L’océan est de loin un de mes biomes préférés. La boule magique qui vous permet de vous déplacer dans l’eau en créant une membrane d’air donne lieu à des paysages sublimes et ça, c’est vraiment cool. Le point négatif qui surprend surtout dans ce biome, c’est le guidage incessant du jeu vers l’emplacement des énigmes. Aucun casse-tête n’est créé pour le joueur et l’exploration perd son sens du fait que tout vous est amené sur un plateau d’argent.

    Le désert aride est un bac à sable géant dans lequel vous devez récupérer deux anneaux pour ouvrir une porte et stopper un bonhomme dont la tête ressemble fortement à un gland de chêne. L’utilisation du planeur pour jouer avec le vent est un vrai régal et c’est dans un vide immense que vous devrez vous déplacer vers votre prochain objectif (similaire à Omno sur ce point). Finalement, la forêt est un biome plus calme et lumineux. Jonché de sauts, c’est de loin le biome le plus joli, mais aussi le plus frustrant, dû aux animations de saut hasardeuses. Je regrette cependant le manque d’interaction avec la flore. Les cactus ne piquent pas, les champignons ne vous aident pas à sauter plus haut et ça, c’est franchement dommage.

    Si une chose est bien sûr, l’ambiance calme est la base de ses 3 biomes et permet de faire corps avec l’environnement, tout en chassant les autochtones tel un colon en Amérique latine. Scarf offre aussi la possibilité de speedrun en enchaînant les sauts et usage de compétences pour accélérer le déplacement. Cependant, certaines cinématiques coupent ce « Momentum » comme disent nos amis bretons. Hormis le speedrun, Scarf incluent des objets à collectionner (tableaux, jeux, souvenirs) qui sont éparpillés aux quatre coins des trois biomes. De quoi rajouter quelques précieuses minutes de jeu à votre aventure et débloquer des succès Steam.

    Scarf Biome Océan

    Des compétences spéciales

    Comme c’est souvent le cas sur des Plaformer 3D de cette envergure, en progressant à travers les biomes, le protagoniste obtient des compétences spécifiques par le biais de son écharpe dragon. Les compétences sont assez variées et sont spécialement adaptées aux biomes ainsi qu’aux conditions météorologiques.

    • Le double saut (ailes d’ange) – Un classique, mais qui prouve son utilité sur 97% des sauts du jeu. Un vrai handicap quand il n’est pas disponible.
    • La liane – Qui a dit que Tarzan ne pouvait pas de balader à poil en écharpe dragon rouge ? La liane est un moyen de transport assez ludique qui allie vitesse et précision. Le déclenchement reste assez rustique, mais on s’y habitue.
    • Le Lance-Pierre – Efficace pour traverser un ravin à une vitesse ahurissante. Seulement disponible à des endroits prédisposés ce qui enlève l’utilité réelle de cette compétence.
    • Le Planeur – Prends le contrôle du vent et vogue sur la terre de Scarf. Le Planneur est l’outil de prédilection pour les flemmards qui ne veulent pas trop marcher. Très utile dés qu’il est débloqué, et ce, jusqu’à la fin de l’aventure.
    • Le Sifflement – Particulièrement utile lors du cache-cache avec une autochtone dans la forêt.

    Scarf Planneur

    Des énigmes variées

    Scarf propose une bagatelle d’énigmes diverses qui font appel au bon sens du joueur. Au début de l’aventure, les énigmes se ressemblent dans le biome océan, grâce à leur lien avec le contrôle de l’eau. Cependant, en avançant dans l’aventure, les énigmes se diversifient et deviennent plus longues et difficiles, tout en restant, à mon goût, trop abordable aux novices. Le contrôle de l’eau, du vent, et même de la faune seront essentiels pour venir à bout de votre périple. Le seul regret que l’on puisse avoir c’est cette interaction limitée avec la faune qu’il faut juste distraire pendant quelques secondes. Dans Omno, vous deviez utiliser la faune et la flore pour acquérir de la force et progresser dans l’aventure.

    Cependant, le jeu peut aussi s’avérer longuet, notamment lorsqu’il faut apporter un remontant (ou plutôt cinq) à votre écharpe magique. Ce type de mission que vous entreprenez à deux reprises au long de l’aventure est assez barbante et inutile, ce qui laisse penser que les développeurs l’ont ajouté pour accroître la durée de vie de l’aventure.

    Scarf Enigme

    Une fin Alternative

    Oui oui oui ! S’il y a bien une chose que l’on attend d’un jeu comme ça, c’est bien d’être confronté aux conséquences de nos choix ! Scarf joue parfaitement le jeu en insérant des petites histoires tout au long de l’aventure et en ne guidant pas le joueur vers la bonne voie. Cela laisse donc une fin alternative (bonne ou mauvaise) qui pourra en surprendre plus d’un (si vous avez écouté les cinématiques).

     

    Pour rappel, Scarf est actuellement disponible en version PC sur les plateformes Steam, GOG.com et Epic Games Store.

    Conclusion

    En résumé, Scarf est une aventure alléchante qui nous transporte à travers des biomes variés. L’amitié est le mot d’ordre dans cet opus, car c’est le lien que le joueur tisse avec l’écharpe (vanne de couturier) qui permet de débloquer des compétences au long de votre périple. Malgré quelques bugs et un manque d’innovation apparent, l’aventure Scarf reste néanmoins une opportunité fleurissante de s’échapper de notre monde pendant quelques heures.

    Graphismes
    Musiques
    Gameplay

    Points positifs

    • Des graphismes très propres
    • Des biomes à couper le souffle
    • Des énigmes variées…
    • Une bande sonore qui inspire à la tranquillité
    • Des compétences de personnage…
    • Quelques interactions avec la faune
    • Une variété d’objet à collectionner
    • Possibilité de speedrun…

    Points négatifs

    • Beaucoup de ressemblance à Omno (2019)
    • Des animations de saut frustrantes
    • …mais qui manquent de difficulté
    • Des bugs de son qui cassent l’ambiance (Version 1.0.1)
    • …bien que trop prévisibles
    • Aucune interaction avec la flore. Les cactus ne font pas de dégâts et les champignons ne vous font pas sauter plus haut
    • Peu d’importance laissée à l’exploration
    • …mais entaché de cinématiques qui coupent le « Momentum »
    Avater de l'auteur
    Par StipMister

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *