Avant de commencer ce test, je tiens à remercier Koch Media France pour leur confiance et sans qui je n’aurais pas pu découvrir le monde d’Aurai. Le test d’Outward: Definitive Edition a été effectué sur PC.

 

Mon expérience de RPG se limitant à Mount & Blade, c’est avec beaucoup d’intérêt que j’ai attendu Outward: Definitive Edition. Sorti le 17 mai 2022, cette édition finale apporte plusieurs améliorations au jeu de base et inclut tous les DLC sortis depuis 2019.

Le Synopsis d’Outward

Outward est un jeu de rôle (ou RPG pour les intimes) fantaisie à monde ouvert se jouant en solo ou coop 2 joueurs.

 

Le protagoniste est un aventurier amateur qui se réveille en bord de plage. Seul rescapé (ou presque) d’un naufrage, ce dernier doit se vêtir avant de passer la nuit près d’un feu. Hallucination ou pas, notre aventurier se réveille ensuite dans ses quartiers, de retour dans son village natal. Une fois sorti de chez lui, il est alors désigné comme responsable de cette situation tragique et est forcé à payer ses dettes sous 5 jours. Et c’est là que le vrai périple commence.

 

Outward vs Outward: Definitive Edition : quels ajouts ? 

La version définitive d’Outward a subi un sacré lifting. Les développeurs ont tenu leurs promesses, amenant de nombreuses améliorations, changements et nouveautés au jeu. En termes d’ajouts, en voici un aperçu :

 

  • Les donjons ont été retravaillés pour rendre les combats uniques
  • De nouvelles maladies ont été ajoutées au jeu
  • Les scénarios d’échecs ont été retravaillés
  • Refonte de l’environnement pour améliorer la qualité générale du monde. Ceci a été fait via des améliorations de châteaux et autres points d’intérêt
  • Au revoir les DLC : « Outward: Definitive Edition » contient tous les DLC et la mise à jour est gratuite pour les détenteurs du jeu
  • Amélioration des systèmes d’enchantement et de crafting

 

Outward Definitive Edition - Donjon

Outward Definitive Edition – Donjon

 

À deux, c’est mieux

Non, je ne vous parle pas du fromage Caprice des Dieux. Pour avoir parcouru les contrées sombres d’Aurai seul, je suis bien placé pour vous dire qu’à deux, Outward prend une nouvelle dimension. Lorsque vous êtes seul, vous avez tendance à faire plus attention en explorant moins loin de vos bases. Votre sac se remplit vite et vous ne ferez pas le poids face à des ennemis en nombre. De quoi ralentir la progression de votre épopée.

 

À deux, cependant, la stratégie d’attaque et la communication joueront un rôle important dans votre survie. Les combats sont plus violents, et l’aventure en devient plus excitante. Il faudra certes partager les ressources de survie les plus importantes (armes, potions de vie, nourriture), mais votre capacité de loot est doublée. Voyager à deux permet aussi de se spécialiser différemment selon votre choix de faction pour obtenir le combo imparable et terrasser tout ce qui se dressera sur votre passage. Une manière d’allier l’utile à l’agréable me direz-vous.

 

“On s’est fait jeter en geôle” – Marcel, aventurier novice 

 

Il ne faut cependant pas oublier que l’erreur d’un joueur mettra en péril le groupe. Par exemple, en s’aventurant dans un château, je commis l’erreur d’accepter l’offre de gîte d’un garde. Tout cela pour que nous nous retrouvions en geôle. Et après une tentative d’évasion pour le moins chaotique, nous perdîmes la vie… et des ressources importantes.

 

Mon ressenti après Chersonese  

Acclamé par la presse pour son réalisme et sa difficulté, notre test d’Outward: Definitive Edition n’a pas été une promenade de santé. Les premiers jours sont rudes et les trouvailles de qualités sont rares. Le fait de devoir payer une dette d’entrée de jeu donne le ton et votre aventure se transforme vite en galère perpétuelle.

 

La sauvegarde automatique empêche la “triche”, ce qui veut dire que lorsque vous mourrez, vous perdez tout ou presque. La plus grosse perte est celle du temps passé à marcher et combattre pour finalement se retrouver au point de départ. La punition ultime étant de devoir passer du temps à se soigner des maladies, de la faim, la soif ou encore le manque de sommeil avant de repartir de l’avant. Outward est frustrant par son réalisme, mais c’est aussi ce qui rend le jeu unique.

 

Malgré tout cela, on constate dans ce test d’Outward: Definitive Edition nous donne envie d’aller plus loin, dans des endroits plus sombres et de ne jamais s’arrêter. Partager à deux ce grand fardeau aidera les joueurs les plus abattus à trouver l’énergie nécessaire pour continuer l’aventure et triompher de ce monde impitoyable.

 

Outward Definitive Edition - Duo

Outward Definitive Edition – Duo

 

Quid des factions dans Outward ? 

Le monde dans lequel vous gambadez ne vous appartient pas pour autant. Ce dernier est contrôlé par 4 factions principales et vous devrez en rejoindre une. Chaque faction offre ses propres avantages. Des aventures uniques, un arc séparé de l’histoire principale et surtout le développement de compétences spéciales propres à chaque faction. Les factions sont les suivantes :

 

  • Le Collectif de la Chambre Bleue – regroupement de petits clans connectés par des liens du sang. C’est la faction la plus grande d’Aurai.
  • Le Royaume Héroïque du Levant – les communistes d’Aurai qui promettent justice et moins de taxes.
  • La Mission Divine d’Elatt – la faction religieuse du jeu, presque sectaire
  • Les Soroboréens – une faction comportant des hommes de science et de commerce

 

Quel matos recommandé pour le faire tourner ?

  • Système d’exploitation : Windows 7 (64 Bit) / 8 (64 Bit) / 10 (64 Bit)
  • Processeur : Intel Core i5-2400 ou équivalent
  • Mémoire vive : 8 Go de mémoire
  • Graphiques : Nvidia GTX 960 ou équivalent
  • Espace disque : 51 Go d’espace disque disponible

 

Pour rappel, Outward: Definitive Edition est disponible depuis le 17 mai 2022 sur PC (Steam), Playstation et Xbox Series S|X.

Conclusion

En résumé, Outward: Definitive Edition améliore plusieurs points depuis sa sortie initiale en 2019. Graphiquement plus beau, le jeu propose une aventure rugueuse mais enivrante. L’ajout des DLC dans cette édition permet au joueur de vivre une aventure immersive de A à Z sans coupure, et ce malgré une bande son décevante. En solo ou en duo, une chose est certaine, Outward vous donnera envie d’y rejouer.

Graphismes
Musiques
Gameplay

Points positifs

  • Une aventure immersive
  • Un tutoriel un peu long mais informatif
  • Des ennemis variés
  • Un système de Craft intéressant
  • Système de développement de compétences
  • Une difficulté bien dosée

Points négatifs

  • Des graphismes en dessous des attentes
  • Animations de combat quelque peu décevantes
  • On ne peut pas nager, en revanche on peut se trimballer 15 armes
  • Manque de narration hors dialogues
  • Beaucoup, beaucoup de marche
  • Bande son très basique
Avater de l'auteur
Par StipMister

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.