Test Demon Slayer : Kimetsu no Yaiba (PS4)

Test Demon Slayer : Kimetsu no Yaiba (PS4)

Après Naruto et Dragon Ball, CyberConnect 2 nous présente son adaptation de Demon Slayer sur nos consoles/PC avec Demon Slayer : Kimetsu no Yaiba –The Hinokami Chronicles.


Vous en avez certainement entendu parler de ce manga - si ce n’est pas le cas, je vous conseille fortement de le lire ou de le regarder, car il en vaut le détour – donc voici ce petit test sur Demon Slayer : Kimetsu no Yaiba – The Hinokami Chronicles. Allez, c’est parti !!!
Tout d’abord, l’histoire ! Nous faisons la rencontre de Tanjiro, vendeur de charbon, et de toute sa petite famille. Après une journée de travail, il se retrouve devant un véritable massacre en découvrant l’intégralité de sa famille décimée par un démon. La seule survivante est l’une de ses petites sœurs, Nezuko, qui a été transformé en démon, mais, petite particularité, elle est douée de conscience. 

À partir de ce moment-là, le but de Tanjiro et de Nezuko, sera de retrouver la personne responsable de ce massacre. Et pour ce faire, Tanjiro devra devenir un pourfendeur de démons.

Et c'est partie !

Même si le jeu est destiné au fan de l’anime, le jeu reste tout de même accessible au néophyte. Je vous conseille quand même de lire le manga ou de visionner l’anime afin de bien comprendre l’intégralité de l’intrigue, car certaines scènes manquent à l’appel.

Le mode histoire retrace la première saison jusqu’au Train de l’Infinie, qui a été adapté en film d’animation récemment (ou les huit premiers tomes du manga). N’ayant pas la possibilité de faire un jeu aussi long que la série, chaque chapitre a une durée de vie d’environ une heure. Et ça, c'est le premier point négatif, le temps de jeu est vraiment léger, environ une dizaine d’heures. La présence des quêtes secondaires permet tout de même de rallonger le temps de jeu, mais n’apporte pas d’éléments supplémentaires à la trame principale, il s’agit seulement de parler à un PNJ, d’aller chercher ou objet ou autre et hop, c’est fini !

Cela s’explique aussi par le fait que le jeu ne traite que le début de l’histoire, il n’est donc pas surprenant de n’avoir que 11 personnages jouables.

 

Ooooooh ! Je suis tout seul !

 

Pour ce qui est des phases d’exploration, elles sont un peu « vides ». Elles ne sont là que pour aller au prochain combat, ce sont des zones couloir pour aller d’un point A à un point B. Car oui, Demon Slayer est bien un jeu de combat et non un RPG.
Il y a eu une tentative de mettre plus de contenu dans un jeu de ce type, mais il y a encore du travail à faire de ce côté-là.
Comme dit juste avant, Demon Slayer est un jeu de combat et je peux vous dire qu’ici, c'est vraiment fun. Cela reste basique, mais visuellement les combats sont soignés et travaillés. Les attaques sont très fidèles à l’anime, les animations réussis, le rythme est intense à certains moments et quelques QTE présents qui ne gâchent pas l’expérience de jeu. En bref, on en prend plein les mirettes. 

 

Que c'est jolie !

 

Cependant, cela reste très répétitif, comme faire des roulades pour éviter les coups de l’adversaire et appuyer frénétiquement sur les touches de sa manette (ou clavier) pour attaquer.
De plus, l’écran devient vite un gros bazar, on ne sait plus où notre personnage habite à certains moments.
Bon, j'avoue qu’après une journée compliquée, marteler sa manette tout en refaisant le portrait de notre adversaire fait du bien.


Si vous êtes comme moi et que vous aimez la baston, le mode versus va vous plaire ! Il est possible de jouer hors ligne ou en ligne, avec des amis ou seul, on passe un bon moment.
Mais les décors un peu vides et la répétitivité, peu vite vous lasser de ce mode ! Les animations restent tout de même plaisantes à regarder et elles fournissent de bonnes sensations.
Il y a également la VO sous-titrée qui est un réel plaisir. Contrairement à la version française, la version anglaise est également disponible. 

 

Malgré quelques défauts, Demon Slayer : Kimetsu no Yaiba – The Hinokami Chronicles reste un jeu sympathique auquel j’ai pris plaisir à jouer. On ne va pas se mentir, il est complètement accès fan service. Le jeu respecte l’univers du manga. Cela reste tout de même décevant par rapport au ancien projet du studio. On note toutefois les efforts fournis par CyberConnect 2, qui nous propose des animations vraiment réussi.

A savoir que le jeu à passer les 1 millions de vente. Ce qui prouve que le jeu est tout de même un succès.
 

Demon Slayer : Kimetsu no Yaiba – The Hinokami Chronicles est disponible sur PS4, PS5, Xbox One, Xbox Series X et PC

Réagir
7
Réagir
3
Réagir
3
Réagir
4